Il y a quelques mois, j’ai fait ma demande à celle qui est devenue, en septembre, mon épouse. Un grand moment de bonheur, très vite suivi d’une avalanche de questions et d’incertitudes, tant financières qu’organisationnelles.

Après ce très joli moment, nous pouvons déjà faire un petit bilan, et se dire qu’organiser un mariage, c’est ni plus ni moins de l’événementiel, c’est-à-dire une grande partie de mon métier. Une partie que je n’apprécie pas particulièrement a priori : quand mes petits camarades de promo voulaient en grande majorité “bosser dans l’événementiel”, je faisais partie des rares qui fuyaient cette spécialité comme la peste.

Pourtant, six ans après être sorti de l’université, force est de constater qu’il a bien fallu en faire, de l’événementiel. Le plus drôle, c’est que cet aspect de mon métier se retrouve surtout dans mes side projects, notamment avec Lorraine E-Sport, bien sûr, mais aussi… pour organiser mon mariage.

C’est un projet assez costaud, d’ailleurs : prévisionnel budgétaire, rétroplanning, travail en équipe (à deux souvent), devis, conception de supports de communication, etc. Un projet avec un budget ma foi restreint, fatalement, et une nécessité de composer, entre les attentes des différents membres de l’équipe (les futurs mariés), des principaux financeurs (la famille), et des cibles visées (les invités). Et tout ça en un temps qui paraît extrêmement confortable mais se révèle bien court pour tout préparer au mieux.

A ce stade, vous vous dites que ce post est une aimable plaisanterie, peut-être même en souriez-vous. Mais songez un instant à l’élaboration d’une stratégie de communication autour d’un mariage. L’analyse de la situation, la matrice SWOT, ce n’est pas exactement ce qu’on fait quand on parle des autres mariages qu’on a pu connaître, en disant ce qu’on ne veut surtout pas reproduire, ce qu’on aimerait garder comme idée, ce qui n’a manifestement pas plu aux gens, etc ? La définition des objectifs et des cibles, en déterminant quel type de mariage on souhaite atteindre, quels invités, etc ?

Je pourrais suivre le fil jusqu’au budget, bien sûr, et même l’évaluation, étape finale de la stratégie de communication. Organiser un mariage est un vrai projet événementiel, et même si ce post a d’abord été écrit pour le LOL, même si bien évidemment je ne ferai pas figurer cela sur mon CV, il s’agit bien d’une expérience enrichissante dans une approche métier. Jeunes communicants, si vous souhaitez un projet significatif à valoriser, vous savez donc ce qu’il vous reste à faire : mariez-vous ! 😉

Catégories : Life style

Maxime Pisano

Je m'appelle Maxime Pisano, j'ai 30 ans. Je suis un communicant qui vit son métier avec passion et enthousiasme, surtout quand c'est accompagné de 2.0 et de relations publiques. Je le pratique depuis plus de sept ans maintenant, avec un bonheur sans cesse renouvelé, au gré des missions et des opportunités.

Articles similaires

Life style

Eviter le bruit de fond, éditorialiser sa pratique des réseaux sociaux

Il y a quelque temps, j’ai fait une petite annonce sur ma page Facebook, dans laquelle j’annonçais mon intention de me détacher progressivement de ce média social. J’ai alors invoqué mon désir d’éviter l’infobésité et Lire la suite…